« L’entraînement, y’a que ça qui paie… »

Julien, dit "le roux" en plein entraînement

Julien, dit « le roux » en plein entraînement

Vous connaissez tous Julien Pastor, dit « le roux ». C’est un ancien du club, il y a même été éducateur au siècle précédent… C’est aujourd’hui un pilier des équipes du TCAV, même s’il a plutôt des allures de 3/4 aile. Malgré un emploi du temps professionnel compliqué et de nombreux déplacements, c’est un fidèle parmi les fidèles : il ne rate jamais une rencontre et vient bien volontiers encourager ses camarades quand il ne joue pas. Pour le roux comme pour ses collègues de l’équipe 2, la saison a commencé tambour battant : deux victoires, pas un seul set perdu et une régularité à toute épreuve. Nous avons souhaité l’interviewer pour percer le secret d’une telle forme.

 

TCAV : Julien bonjour, et félicitations pour ces débuts tonitruants en championnats par équipe.

Julien Pastor : Bonjour et merci.

TCAV : On dirait que l’âge n’a aucune prise sur vous, vous conservez toujours un physique de jeune premier. Quel est votre secret ?

JP : En fait, j’essaie de conserver exactement les mêmes habitudes que lorsque j’avais 20 ans. J’ai d’ailleurs l’impression que c’était il n’y a pas si longtemps ! (sourires)

TCAV : Quelles sont ces habitudes ?

JP : Comme j’ai un métier assez fatiguant avec beaucoup de déplacements, je fais attention à ne surtout pas faire de sport en semaine. Je me grille quand même quelques clopes par jour pour solliciter un peu mes alvéoles, mais rien de plus. Dès le vendredi soir en revanche, le rythme est plus intense : en général je fais un match sur canal le vendredi soir (Ligue 1), avec une soirée arrosée qui se termine tard. Je me lève rarement avant midi le samedi, sauf si vraiment il faut que je m’occupe de ma fille (1 an).

TCAV : Vous êtes ainsi bien frais pour attaquer les sessions du samedi après-midi ?

JP : Exactement ! Du coup je saute le petit déjeuner (il faut garder la ligne) et j’attaque directement sur le déjeuner. Là j’enchaîne en général 2 matches de rugby et un match de foot. Même si je suis un « ancien » j’accepte aussi de me moderniser : j’ai pris un abonnement à BeIn Sports. Franchement, ça coûte moins cher qu’un abonnement dans une salle de sports, et c’est moins risqué…

TCAV : Vous parlez de votre ligne, c’est vrai que vous ne prenez pas un gramme. Pourquoi ?

JP : Vous savez, chacun a sa stratégie, elles sont toutes respectables. Antoine Rousseau par exemple, sait qu’il ne faut pas trop varier dans sa courbe de poids. Aussi, comme la saison des championnats le force à faire un peu plus de sport qu’à l’habitude et donc à perdre du poids, il anticipe et prend 5 kg tous les étés. De cette manière il arrive toujours aux phases finales des championnats avec son poids de forme.

TCAV : Et vous, comment faites-vous ?

JP : Je compense aussi, mais tout de suite. Par exemple, hier après ma victoire en 2 petits sets, j’ai mangé des huîtres, de la saucisse de chez Olivier, de la salade en sauce, du fromage, des madeleines en dessert, tout cela arrosé de vin blanc, de rouge, puis de champagne et d’Armagnac.

TCAV : Champagne et Armagnac, carrément ?

JP : Oui mais c’était la fête du doc (Clément Bernard, NDLR). Il faut rester ouvert aux opportunités. Et d’ailleurs, j’étais loin d’être le seul !

Au TCAV, on répond présent pour un "vieillard maniaque"...

Au TCAV, on répond présent pour une coupe de champagne ou un « vieillard maniaque »…

TCAV : Et la raquette ?

JP : Vous le savez, j’ai eu un tennis elbow l’an dernier. Les médecins m’ont conseillé de ne pas abuser de la raquette. J’ai donc respecté scrupuleusement les règles. Entre la fin des championnats de printemps et la reprise début novembre, je n’ai pas touché la raquette. Ca me permet de conserver la « chance du débutant » (sourires).

Vous le voyez, pour garder le niveau, la santé et la ligne, rien de tel qu’une régularité à toute épreuve. Nous espérons donc que petits et grands (ne) prendront (pas trop) exemple sur le roux pour être aussi compétitifs dans les mois et les années à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.